Logo association Des Étoiles et des Ailes Logo meeting aérien Des Étoiles et des Ailes
Menu

11 & 12 novembre 2017
de 9h30 à 18h30

→ Affiche réalisée par Bernard Cadène

Conférences

Ferme des Etoiles
Bruno Monflier
Michel Esteve

Ferme des Etoiles
Bruno Monflier
Michel Esteve

Plus d'informations à venir.

Le FABLAB de l’avion électrique
Jean-Luc Charron

Le FABLAB de l’avion électrique
Jean-Luc Charron

L’avion électrique nourrit tous les fantasmes… et les sarcasmes. L’écart de perception sur le contenu même du terme est grand entre l’ingénieur aéronautique et le grand public. Le spectre de définition doit donc être précisé , de même qu’il convient de distinguer les grands projets exploratoires des projets correspondants à des aéronefs utilisables en club avant d’exposer la démarche qui a conduit la Fédération Française Aéronautique à proposer le concept de « FABLAB » de l’avion électrique.

La Fédération Française Aéronautique regroupe les 600 aéroclubs français qui exploitent 2400 avions sur lesquels volent les 42000 adhérents de la fédération. Compte tenu de l’importance de la flotte, de son âge moyen et de l’implantation de nombreux aérodromes rattrapés par le développement urbain, les questions liées aux préoccupations environnementales sont des sujets d’importance pour les équipes de direction de la FFA.

La question centrale de la transition énergétique, couplée à la sensibilité des riverains à l’empreinte sonore de l’activité aérienne, a logiquement conduit la FFA à s’intéresser à l’avion à propulsion électrique. Jean-Luc CHARRON a impulsé sous la précédente mandature une réflexion de fond pour que la FFA soit proactive sur ce sujet. Cette démarche anticipative a conduit à proposer le concept de « FABLAB » pour évaluer les avions électriques proposés par des constructeurs capables non seulement d’innover mais aussi d’industrialiser une production.

L’objet du « Fablab » est de créer un sas d’évaluation entre l’ingénieur et le commercial pour utiliser en conditions réelles d’aéroclub des appareils électriques et construire un retour d’expérience au bénéfice des parties prenantes. Dans un premier temps, la cible d’évaluation est centrée sur les missions de vols-école pour des plateformes en milieu péri-urbain. La feuille de route d’un tel projet est nécessairement soumise à de nombreuses contraintes tant techniques, que réglementaires et industrielles. Mais la mise en œuvre d’un tel chantier montre que la question majeure est en fait … culturelle !

Biographie
Jean-Luc CHARRON est actuellement Président de la Fédération Française Aéronautique (FFA), après en avoir été vice-président et trésorier depuis 2005. Pilote privé depuis 1969, il a intégré l’Ecole Normale Supérieure en 1973 avant d’avoir une carrière de professeur agrégé de gestion couplée à des activités d’édition et de consultant. Qualifié vol montagne, et hydravion, il a toujours cherché à dépasser la simple pratique du pilotage, aussi, il a mis ses compétences de gestionnaire dans un engagement bénévole d’abord au niveau de son club, puis de la fédération où, au-delà des stricts dossiers financiers, il a pris en charge les dossiers relatifs au système d’information, aux jeunes, aux évènements. Il a été notamment le coordonnateur des championnats du monde de Voltige en 2015 à Châteauroux qui ont attiré plus de 100 000 spectateurs. Passionné par les questions d’innovation, il a été à l’origine de diverses propositions concernant de nombreux dossiers dont l’évolution du Tour aérien des jeunes pilotes, la création de nouvelles licences, et plus récemment la mise en place du « FABLAB » de « l’ AVIONLIB » électrique.

Les 100 ans de Latécoère
Jean-Marc Olivier

Les 100 ans de Latécoère
Jean-Marc Olivier

Auteur d'un ouvrage intitulé "Les 100 ans de Latécoère". Parution en septembre aux éditions PRIVAT.

Agrégé, professeur d'histoire contemporaine à l'université Toulouse II-Le Mirail (désormais Université Toulouse - Jean Jaurès), il a dirigé le laboratoire CNRS Framespa de 2005 à 2013 (histoire des sociétés du Moyen Âge à nos jours) et a été nommé vice-président chargé des relations internationales de cette université en juin 2012.

Spécialiste des petites industries (horlogerie, lunetterie, chapellerie…) et des différents modèles de développement économique — son habilitation porte sur une comparaison des cas français, scandinave et suisse au XIXe siècle, il a écrit de nombreux ouvrages et articles sur ces sujets en créant le concept d'industrialisation douce selon lequel les petites unités de production, souvent implantées en milieu rural, ont joué un grand rôle dans l'industrialisation de l'Europe continentale au XIXe siècle.

Ses recherches actuelles portent plus particulièrement sur l'histoire de l'aviation et sur les processus d'industrialisation en France, en Suisse et en Scandinavie dans le temps long. Il est également directeur de la Revue d'histoire nordique.

Montaudran, pionniers aéropostale
Thierry Sentous

Montaudran, pionniers aéropostale
Thierry Sentous

Thierry Sentous, journaliste spécialisé en aéronautique, spatial et défense est conseiller expert en aéronautique auprès du maire de Toulouse sur le projet ‟ La piste des géants ” pour la réhabilitation et la sauvegarde du site de Montaudran, autour de l’histoire de l’aéropostale et des pionniers de l’aviation.


MONTAUDRAN, LA PISTE DES GEANTS PREND SON ENVOL
Montaudran, la piste des pionniers de l’Aéropostale,
Un grand site culturel et scientifique prend son envol.

Sur le site de Montaudran, Toulouse a été le berceau et le moteur d’une aventure humaine, technique et industrielle incroyable. Tout commença par la construction aéronautique par Pierre Georges Latécoère en 1917 et se poursuivi par l'exploitation de l'un des plus longs réseaux aériens au monde pendant l’entre-deux guerres : les Lignes aériennes Latécoère puis l'Aéropostale de Marcel Bouilloux-Lafont.

Plusieurs espaces vont redonner vie à ce lieu emblématique grâce à un travail collectif mené avec les associations et les familles héritières de cette mémoire, descendantes des pionniers.
Ces bâtiments historiques réhabilités (le Château Petit-Espinet Raynal, la Maison de la radio et le Magasin général) accueilleront l’essentiel de l’exposition dédiée à la mémoire des pionniers de l’aviation commerciale, compléteront ainsi le musée Aéroscopia.

La première vague d’inauguration en juin 2017 avec les Jardins de la ligne, poumon vert au cœur d’un nouveau quartier, sera suivie à l’automne 2018 par l’ouverture de la Halle de la Machine et dans la continuité, de l’Espace Mémoire Aéro (pour les cent ans du 1er vol) , puis de l’Innovation Campus qui sera l’un des plus grands sites européens de Recherche et Développement dont le fameux B612 qui abritera entre autres l’Institut de Recherche Technologique Saint-Exupéry qui travaille notamment sur l’avion électrique.

DANS LES PAS DES PIONNIERS / NAISSANCE D’UN SITE EXCEPTIONNEL
Sur une surface d’un peu plus de 10 hectares et de l'ancienne piste d'1,8 km
le projet « La Piste des Géants » se compose de 3 volets

Mémoire : l'Espace mémoire Aéro
Espace d’exposition permanente pour découvrir l’histoire des pionniers de l'aviation postale et proposer des animations et événements. Quelques-uns des avions emblématiques de cette aventure seront présentés à taille réelle.

Voyage : les Jardins de la ligne
Sur cet ancien terrain d’aviation de l’Aéropostale, les visiteurs pourront embarquer pour les différentes étapes de la ligne, de Toulouse à Santiago du Chili, grâce à la reconstitution des ambiances végétales des pays survolés.

Émerveillement : la Halle de la Machine
Sous la toiture en aile d’avion de la grande Halle de La Machine de François Delarozière (compagnie de théâtre de rue créatrice d’objets de spectacle atypiques) les visiteurs admireront des machines de spectacle de rue et embarqueront sur certaines d’entre elles. Certaines de ces machines iront à la rencontre des promeneurs sur l’ancienne piste reconvertie en esplanade urbaine.

La nouvelle vague de l’exploration martienne
Frédéric Lasue

La nouvelle vague de l’exploration martienne
Frédéric Lasue

Frédéric Lasue exerce depuis 2011 comme Astronome à l’Observatoire Midi-Pyrénées.

Ses activités de recherche associent l’étude de Mars, des comètes, des astéroïdes et de la poussière interplanétaire avec des instruments in situ et à distance. Il a également développé des méthodes numériques d’analyse des sous-surfaces glacées, de diffusion lumineuse et des instruments spatiaux pour étudier ces objets astronomiques.
Comme collaborateur il a participé à des missions spatiales et d’observation aux côtés de Maurice Sylvestre de l’IRAP : Analyse des données de l’instrument ChemCam pour Mars Science Laboratory. Préparation des mesures radar CONSERT à bord de Rosetta.

Il enseigne les Sciences Physiques à l’Université Paul Sabatier. Il y développe un cours d’introduction à la radioactivité; un cours d’introduction à la planétologie ainsi qu’un cours sur les petits corps et participe au développement d’un cours sur les missions spatiales pour Supaéro.

Auteur de nombreuses publications, il assure également des conférences internationales.


Les activités spatiales et plus particulièrement l’exploration du système solaire sont en train de vivre une évolution radicale. Au cours de la dernière décennie, de nouveaux acteurs dynamiques sont entrés en scène et renouvellent les technologies mises en œuvre pour l’exploration spatiale. De nouvelles nations spatiales émergent comme l’Inde qui possède son propre satellite martien. Les acteurs privés se développent aussi très rapidement avec à présent une vision d’exploration planétaire.

Depuis son atterrissage en août 2012, le rover Mars Science Laboratory a exploré pendant plus de 5 ans le cratère Gale sur Mars. Les analyses géochimiques menées par ses instruments ont démontré qu’un lac d’eau se trouvait au fond de ce cratère par le passé. Les analyses ont en plus démontré que cet environnement avait des propriétés chimiques propices à la vie, ce qu’on appelle l’habitabilité (présence d’eau et d’éléments essentiels à la vie, comme le carbone, taux d’acidité neutre, etc.). L’habitabilité de Mars sera analysée plus en détails par les prochaines missions martiennes qui sont prévues par le CNES, par la NASA (Insight 2018, rover 2020), par l’ESA (Exomars 2020), par l’Inde et la Chine.

L’exposé fera un bilan de l’exploration martienne menée jusqu’à aujourd’hui et de ses résultats et évoquera les pistes de son évolution dans le contexte international actuel pour la décennie à venir.

Inscription newsletter

Recevez les informations et l'actualité du festival